#Balancetonporc : comment reprocher aux femmes le combat inégal qu’on leur propose ?

Raphaël Enthoven, Alain Finkielkraut, et désormais Valérie Toranian… tous dénoncent la vilaine délation des réseaux sociaux à l’oeuvre via #balancetonporc. Et d’en appeler à la raison et aux institutions. Les deux piliers de l’immobilisme sociétal, depuis toujours.

Voici ma réponse à la directrice de la rédaction de la Revue des deux Mondes, qui s’insurge contre le populisme de délation.

Quel joli texte, raisonnable, poli, frappé au coin du bon sens. Propre et lisse. Il me rappelle la citation de Charles Péguy : “le Kantisme a les mains pures, mais il n’a pas de mains”

Et comme Kant, il fait fi de la réalité. Se tourner vers la justice ? La bonne blague… Déposer plainte pour viol est une longue traversée du désert pour les victimes. Celles-ci subissent bien souvent la double peine : être violées et accusées de mentir, avoir provoqué, être complaisantes… Alors dénoncer des attouchements, des pressions, des menaces sans témoin ? Au risque de se faire virer et d’être back-listé durablement, en début de carrière

Au risque de voir sa plainte classée sans suite, comme c’est régulièrement le cas ? Et de se retrouver nez à nez avec le type que l’on a dénoncé ?

J’adore le courage de ceux et celles qui appellent au suicide des autres, avec l’assurance de ne jamais être directement concerné. Ou plutôt la vanité de ces fats qui auraient résisté à l’occupant, c’est sûr !

Jean-Jacques Goldmann en un texte populaire a dit mieux et plus que tous ces donneurs de leçon en robe de soie.

» Read more