Journaliste, consultant, formateur

Coronavirus : les meilleurs formats et pratiques médias

19 mars 2020. La crise du Coronavirus – Covid-19 – est l’occasion pour les médias de donner le meilleur d’eux-mêmes, afin de servir les lecteurs et citoyens. Une liste ouverte qui s’enrichira de jour en jour.

Les sites et journaux d’information ont produit déjà un travail remarquable dans des conditions particulièrement difficiles, bravo à eux !

Une tendance se dessine : c’est le grand retour des fonctions pratique et sociale des médias, en cette période de crise. Les lignes éditoriales sont moins intellectuelles, politiques, polémiques que d’habitude. Très proches des recommandations que je faisais récemment pour recruter des abonnés.

Les médias devraient s’en souvenir après la crise.

1. ACCES GRATUITS AUX CONTENUS D’INTÉRÊT GÉNÉRAL

De nombreux journaux ont pris la décision d’ouvrir leurs contenus payants dédiés au Coronavirus à tous, pour des motifs de santé publique.

C’est notamment le cas de Libération dont le directeur de publication, Laurent Joffrin, explique la démarche.

Au delà de la poursuite de l’intérêt général, cette décision peut aussi servir le média en termes marketing : faire connaître l’offre à un plus grand nombre de lecteurs, améliorer l’image du média auprès des citoyens. Ce, à un moment où la confiance est au plus bas.

Le groupe Presse info+ du secteur médical a lui aussi ouvert ses contenus aux professionnels de santé, ce qui traduit un véritable effort civique.

» Read more

Abonnements en ligne : 7 illusions qui entravent l’acquisition

La presse en ligne française peine globalement à faire payer les lecteurs, à part quelques-uns. Notamment en raisons de ces illusions tenaces.

Le 28 février 2020 – Mind a fait le point le 25 février 2020 sur le nombre d’abonnés purs numériques des principaux acteurs de la presse française.

 

Les chiffres montrent une belle progression des quatre leaders L’Equipe, Le Monde, Médiapart et Le Figaro. Il manque juste Que Choisir (175 000 abonnés numériques en janvier 2019). Et un énorme écart avec leurs suivants, y compris pour des titres puissants et connus de longue date sur le web (Le Parisien, Libération, L’Express).

Une difficulté qui tranche avec le succès relatif de Brief.me qui, avec une petite équipe, est parvenu à convaincre 8500 abonnés en quelques années.

Qu’est-ce qui empêche donc des marques médias fortes de décoller, hormis le contexte économique morose, l’emprise encore forte de la culture du gratuit et la profusion d’une concurrence pléthorique gratuite sur les contenus ?

J’ai identifié quelques idées fausses qui expliquent en partie les difficultés de certains éditeurs à engranger davantage de lecteurs payants.

» Read more

Fracture informationnelle : les mesures à prendre d’urgence

La fracture numérique et informationnelle s’accentue. Il y a des mesures urgentes à prendre en matière d’information, notamment en télévision.

20 décembre 2019. Selon ce baromètre paru le 27 novembre 2019, nous assistons à une bipolarisation de la société française.

D’un côté les catégories sociales favorisées, instruites et de niveaux de revenus supérieurs qui tirent bon profit des nouvelles technologies de l’information. De l’autre les moins instruits qui accentuent leur décrochage informationnel et socio-économique, comme je l’explique en détail dans ce décryptage.

Il ne faut pas s’étonner dès lors de la méfiance croissante de ces Français vis à vis des nouvelles technologies. Ce sont eux – profil typique des “Gilets jaunes” – qui pâtissent le plus de la mondialisation et de l’évolution des usages à la fois privés et professionnels.

On assiste donc donc bel et bien à la fin des utopies de l’accès à tous à l’information et de la concorde mondiale. Alors, comment réconcilier ce public avec l’information ?

1. FAIRE BEAUCOUP PLUS DE PÉDAGOGIE EN TÉLÉVISION

Cela est souhaitable a minima dans les programmes d’information du service public. Ne pas succomber à la simplification par occultation ou déformation ou par peur d’ennuyer et de voir le téléspectateur zapper sur la chaîne concurrente.  

Ceci implique de favoriser des formats accessibles et ludiques : infographies, vidéos dynamiques sous-titrées, jeux, quiz, newsgames…

» Read more

Information des Français en 2019 : des disparités d’usage qui s’accentuent

Quels sont les modes d’information des Français à la veille de 2020 ? Le dernier rapport de l’Arcep apporte beaucoup d’enseignements, des confirmations et balaye quelques idées reçues.

7 décembre 2019. J’ai mis la main aujourd’hui sur la 19e édition du baromètre numérique de l’Arcep et l’Agence du numérique paru le 27 novembre 2019. Si intéressant, que je me suis surpris à en faire un décryptage détaillé, via un thread sur Twitter.

 Voici la synthèse de ce fil de tweets, en 16 points clés.

» Read more

Accélération de l’information, course à l’audience… comment l’infobésité nous a intoxiqués

Depuis le milieu des années 90, l’accélération de l’information produit de profonds déséquilibres sociologiques, psychologiques ou politiques. Que s’est-il passé ? Et comment y remédier ?

19/11/2019. C’est en 1994, que se produit le premier mouvement d’accélération de l’information depuis l’irruption de la télévision dans les années soixante (en France).

On le doit au lancement de LCI – la chaîne d’information en continu de TF1 – qui bénéficie dès l’origine d’un évènement qui va la propulser : l’assaut par le GIGN d’un Airbus A300 le 24 décembre à Paris pour libérer les otages d’un commando du FIS (Front islamique du salut). 

Le traitement de l’information en direct, via des éditions spéciales vient d’être inauguré et sera repris par iTélé (1999), puis BFM en 2010. Cette dernière pousse la logique du direct encore plus loin, en envoyant systématiquement des reporters couvrir l’évènement sur place, y compris lorsqu’il n’y a encore rien à raconter.

Entre temps, le développement du web début des années 2000 accélère lui aussi le traitement de l’information par rapport à la presse écrite. Les rédactions rivées à l’écran de LCI ou de iTélé, au flux de dépêches AFP ou aux informations envoyées par leurs journalistes sur le terrain, peuvent publier l’information sur le site web, dans les minutes qui suivent leur réception. Plus besoin d’attendre le bouclage, la publication est immédiate grâce au nouveau canal électronique.

» Read more

Formation médias : quels métiers et quels besoins pour la rédaction de demain ?

Les métiers et compétences média ne cessent de se multiplier au rythme des innovations technologiques et des usages. Comment se former pour anticiper au mieux ces évolutions, en évitant de s’éparpiller ou s’épuiser ? 

24/10/19. A l’ESJ Pro, nous avons organisé début octobre un atelier de co-réflexion avec une vingtaine de professionnels des médias, pour tâcher de répondre à cette question cruciale.

Responsables de formation, rédacteurs en chef, directeurs des ressources humaines… tous ont joué le jeu de l’interaction constructive, munis d’un stylo, de post-it et de leur (brillante) intelligence.

Premier constat édifiant : les besoins et préoccupations de tous ces médias sont assez semblables, qu’il s’agisse de PQN, PQR, presse magazine générale ou spécialisée, de radio ou de télévision. Même si les moyens et stratégies restent spécifiques à chaque secteur.

» Read more

Médias et information : sale temps pour la complexité

Article de mars 2011 actualisé le 5 octobre 2019

Les médias, et la télévision en particulier, ont tendance à gommer la complexité du monde. Ils doivent s’adapter à un public moins disponible et moins savant. Ils répondent aussi à un besoin croissant de sécurité qui favorise les réponses simples et peu nuancées.

La population a plus que jamais besoin de sens et n’accepte plus d’être dirigée sans comprendre, ni être éventuellement consultée. C’est d’abord le résultat d’une amélioration du niveau d’instruction moyen de la population depuis les années 50, grâce à la démocratisation de l’enseignement – ou “massification scolaire” lorsqu’on veut évoquer les difficultés de l’institution.

La proportion d’une classe d’âge obtenant le baccalauréat est passée de 3% en 1945, à 25 % en 1975, pour atteindre près de 80% en 2018.

Cette évolution s’est accompagnée d’une ouverture beaucoup plus importante sur les monde, via la globalisation des économies et le développement des médias.

» Read more

Pourquoi l’individualisme, peu adapté à la survie de l’espèce, est à la hausse

L’homme est fait de contradictions. Cet animal social ne peut vivre seul. Pourtant, son besoin de liberté et sa volonté de puissance l’opposent constamment aux autres. Et si la socialisation est la stratégie adaptative la plus efficace, c’est l’individualisme qu’il affectionne à présent.

24/09/19. La vie en société de l’Homme, comme de tous les animaux sociaux a une origine pratique : assurer une meilleure survie de l’espèce. En groupe, on est mieux armé contre les bêtes sauvages, contre le froid et la faim.

S’il faut partager avec autrui les fruits de sa chasse, la traque collective permet d’attraper de plus gros animaux ou plus souvent. Rien de très différent de l’organisation en meute des carnivores, du vélociraptor au loup actuel.

Plus tard, c’est encore la vie en cité qui permet de protéger les récoltes des peuples sédentaires des tribus nomades notamment, par l’érection de remparts.

C’est l’avénement de la cité et de son administration qui permet de gérer efficacement la pénurie d’eau, le stockage des récoltes et sa distribution équitable, comme en Egypte ou en Mésopotamie. Une organisation centralisée rendue nécessaire par l’irrégularité des crues et qui donnera naissance à l’écriture, mais c’est une autre histoire…

» Read more

Révolutions de l’information : comment la technologie a tué le cyberflâneur

La technologie a produit plusieurs révolutions de l’information. La recherche par mots-clés a consacré la logique utilitaire. Puis sont venus Facebook et le smartphone pour enterrer la navigation aléatoire, la sérendipité.

4/09/19. L’internaute ne subit plus l’agenda des informations descendantes en provenance des médias traditionnels (presse, radio, télé, web). Depuis les années 2000, et l’apparition des moteurs de recherche, AltaVista d’abord, détrôné vite par Google, il opère ses propres choix. Désormais il va chercher les informations qui l’intéressent sur des sujets et des préoccupations personnelles. 

Avec la recherche web, s’est développé un usage beaucoup plus fonctionnel d’Internet. Fini les déambulations et la flânerie web, désormais on directement sur la page qui nous intéresse et qui correspond à notre besoin précis : “mal de dos”, “vélo électrique” etc. 

» Read more

Twitter “a changé” : fin de l’utopie de la conversation géniale pour tous

Twitter n’est plus que polémiques, procès, indignations, harcèlement… L’utopie de la conversation joyeuse s’est fracassée sur la violence des rapports de force. Que s’est-il passé ?

28/08/19. “Twitter c’était mieux avant”, combien de fois ai-je lu récemment cette complainte de la part des anciens utilisateurs du réseau social !

Pour comprendre ce sentiment nostalgique – que je partage en partie – de la part des “early adopters”, il faut revenir aux débuts de l’outil et de ses utilisateurs.

» Read more

1 2 3 23